Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Mar 01

Arrêté permanent n°2019-135 - Modification du sens de circulation rue Général Morvan à compter du LUNDI 4 MARS 2019… https://t.co/m12ydiF7Ic

Dossiers

Ville patrimoniale et balnéaire, Concarneau jouit, et à juste titre, d'une très grande renommée touristique. Pourtant, ne retenir de la ville que cette image serait réducteur : ce serait occulter son dynamisme économique porté par des entreprises et des structures locales, souvent orientées vers les activités maritimes, résolument tournées vers l'innovation. Ces entreprises cherchent à développer technologie de pointe et modes de fonctionnement pionniers dans l’optique d’une transition énergétique inéluctable, s’inscrivant ainsi dans une tradition d’adaptabilité au contexte, une capacité au changement dont font preuve depuis toujours les habitants de la Ville Bleue. Cette faculté créative et compétitive, cette expertise avérée ont des répercussions internationales et attirent les projets d’avant-garde.

Arrêt sur image

Station de biologie marine, la science au service de l’économie durable

Les Rendez-vous de Concarneau : un événement qui rassemble chercheurs et industriels venus du monde entier.

Le dernier exemple de ce dossier consacré à l’innovation en territoire concarnois ne fait pas partie du monde marchand, mais contribue au dynamisme économique et au rayonnement international de la ville en fédérant chercheurs et industriels du monde entier.

Cédic Hubas, chercheur MNHN de la station, analyse des pigments de biofilmsDepuis 1859, date de sa fondation, la plus ancienne station marine du monde toujours en activité a fait avancer les connaissances dans les domaines maritimes aussi bien qu’en physiologie ou en biologie moléculaire.
C'est à Concarneau qu’ont ainsi été réalisées les premières expériences d'aquaculture marine, que de nouvelles espèces, en particulier de plancton et de poissons, ont été identifiées.
La station est aujourd’hui un établissement d’enseignement supérieur, de formation continue et d’expertise, un centre de collections, de recherches au rayonnement international, ainsi qu'un centre de médiation scientifique (Marinarium). Elle est rattachée au Muséum national d’Histoire naturelle.
Pour répondre à son objectif de « connaître, comprendre et gérer la mer afin de mieux la respecter », elle développe plusieurs axes de recherche : l'exploration de la biodiversité, la biologie de la conservation, l'écologie, la physiologie des organismes, les biotechnologies. Ces recherches s'appuient d'une part sur plusieurs plateaux techniques, et d'autre part sur les sciences participatives.

Au niveau de la recherche appliquée, et intéressant directement Concarneau, l’activité de la station se penche actuellement sur l’étude de l’holothurie, ou concombre de mer, et sur sa potentielle capacité d’adaptation aux Holothuria forskali, une des espèces étudiées dans le cadre du projet HoloFarm.conditions d’élevage. Capable de dépolluer et d’oxygéner les milieux aquatiques, cet échinoderme, associé notamment à l’ostréiculture, permettrait de purifier l’eau des bassins, diminuant ainsi l’impact d’une exploitation sur son environnement tout en protégeant les huîtres des bactéries. L’holothurie possède aussi des qualités alimentaires et la mise au point d’un protocole d’élevage par la station et ses partenaires – Agrocampus Ouest, porteur du projet, la station marine de Roscoff, le LBCM de l'UBO, le CRC, Aqua B (projet HoloFarm financé par le FEAMP) – impliquerait le développement d’une filière d’holothuriculture sur le port, visant les marchés asiatiques et méditerranéens. « D’autres finalités sont envisagées, précise Nadia Améziane, responsable de la station : améliorer la qualité environnementale des zones littorales et proposer une nouvelle ressource alimentaire.
Dans un contexte de crise conchylicole et de gestion raisonnée de la ressource, la diversification vers la production de nouvelles espèces devient un enjeu essentiel et ce, afin de pérenniser les activités primaires littorales. »

Cette collaboration de la station avec le monde économique n’est pas le seul exemple de son ouverture sur le secteur. Elle établit également des passerelles avec les domaines de la santé, de la nutraceutique ou de la cosmétique.

Les « Rendez-vous de Concarneau » (RVCC) en particulier, favorisent les liens entre l’industrie et la recherche et permettent une diffusion internationale des activités de la station et des acteurs du territoire. Ils rassemblent, chaque année, scientifiques et industriels du monde entier* pour deux jours d’échanges sur les biotechnologies marines et leurs applications dans différents domaines (cosmétique, santé, nutrition, environnement, biocarburants, aquaculture, droit de la mer, etc.).

Depuis 2016, une visite d'entreprises locales impliquées dans la valorisation de ressources marines est proposée aux participants étrangers (prise en charge par Capbiotek et Technopole Quimper Cornouaille).
« Les RVCC s'intègrent à la stratégie de soutien à l’innovation de la région Bretagne en permettant d’accroître la visibilité des recherches menées. Ainsi, le thème de 2018, «l'aquaculture : les nouveaux modèles » et «la valorisation des produits de la pêche et aquaculture, des modèles peu conventionnels », a permis non seulement des échanges fructueux, mais également d'établir de nouvelles collaborations dans ces domaines innovants. L'importance de ces thématiques dans le contexte d'une exploitation durable de la biodiversité marine représente aujourd’hui un enjeu sociétal majeur, non seulement pour la production de nouvelles ressources alimentaires mais également dans de nombreux autres domaines tels que la santé, les produits cosmétiques, l'aquaculture, l'énergie, l'environnement et les biomatériaux », explique Nadia Améziane.
La dimension européenne des RVCC a été renforcée en associant, dès la deuxième édition, Europabio, qui regroupe les acteurs économiques des trois secteurs d'activité principaux de la biotechnologie : l'agriculture, la santé et l'industrie. Depuis 2013, l’évènement est associé à la Semaine européenne des biotechnologies (Biotechweek).

Afin de pérenniser les RVCC, son comité scientifique international a validé, en 2013, l’association de plusieurs partenaires institutionnels : la Région, le Département, la mairie de Concarneau, l’Ifremer, CBB-Capbiotek, la technopole de Quimper Cornouaille ; en 2015, l'UBO, l'IRD et la Station de biologie marine de Roscoff et, en 2017, Concarneau Cornouaille Agglomération. En 2018, la 10e édition s'est intégrée à la Sea Tech Week de Brest.
La station se donne aussi pour fonction de sensibiliser le public à l’environnement marin au travers de nombreuses actions de médiation scientifique telles que les animations et le parcours de visite du Marinarium, des ateliers pour les scolaires et des conférences pour le grand public.

> Contact : Station de biologie marine Place de la Croix 02 98 50 81 64 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Site internet

*Participants norvégiens, danois, allemands, italiens, autrichiens, belges, portugais. L'édition 2018 s'est enrichie d'intervenants japonais, canadiens et israéliens.

Ifremer, l’innovation sanitaire et environnementale

Hébergé depuis 2012 dans les locaux de la Station de biologie marine, le laboratoire Environnement Ressources de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) se penche sur les enjeux de santé publique et environnementaux. Il le fait à travers la taxinomie des micro-algues, dans le cadre de son réseau de surveillance du phytoplancton et des phycotoxines créé pour expliquer les nombreuses intoxications alimentaires observées chez des consommateurs de coquillages sur les côtes bretonnes.
L’étude du phytoplancton a mis en évidence que celui-ci est un bon indicateur biologique de la qualité des eaux littorales, étendant ainsi les objectifs à la surveillance de l’environnement.
Cette vigilance permet de suivre des espèces dont l’apparition ou le développement peut représenter une menace pour l’environnement et l’équilibre des écosystèmes marins. Le laboratoire met en œuvre deux autres réseaux de surveillance pour le contrôle microbiologique des zones de production conchylicole et l’observation de la contamination chimique.

La Fête de la science, vecteur d’échanges entre population et chercheurs
La Fête de la science, chaque mois d’octobre, est une opportunité pour la Ville de sensibiliser le public, et en particulier les jeunes, à l’importance de la préservation environnementale et de la biotechnologie, et de lui faire prendre conscience du rôle actif que peut tenir chacun en s’impliquant dans les projets de sciences participatives.

Différentes animations durant l’événement permettent de toucher ce public, à commencer par les scolaires : conférences, ateliers, découvertes et informations sur les contributions possibles des particuliers aux travaux des chercheurs de la Station de biologie marine, du fonds Explore, du CEFCM, des services municipaux, etc.

L’innovation citoyenne

Cet environnement innovant, qui touche tous les secteurs, crée une dynamique dans laquelle s’engagent de nombreux Concarnois, déjà conscients des enjeux écologiques et disposés à mettre leurs propres compétences au service de la collectivité. Les plaisanciers participent au prélèvement de plancton à la demande de la Station de biologie marine qui étudie cet organisme dont dépendent les réserves halieutiques. Au sein du Konk Ar Lab, « le FabLab de la Baie », les cerveaux des particuliers bouillonnent auprès d’associations et d’entreprises du territoire persuadées de l’avenir du low-tech, des bienfaits de la connaissance collaborative et de la nécessité de protéger l'environnement. On y partage techniques numériques et réflexion, conseils et découvertes, ressources et force alternative du groupe. Des initiatives individuelles rendent cette liste non exhaustive…

Please publish modules in offcanvas position.